« Reboot » d’Emmanuel Delporte

Nouvelle de science-fiction

Reboot est une nouvelle que j’ai beaucoup aimée pour son style fluide, l’émotion qu’elle dégage et surtout l’intrigue qui entraîne une belle surprise finale !

CLAC. Une femme prisonnière. Un guerrier. Des monstres. CLAC. Une princesse endormie, comme dans ces contes pour enfants. CLAC. Tout recommence, encore et encore. CLAC. C’est le bruit que fait la peur.

Le style

Dès l’incipit, j’ai été marqué par le style. Les phrases courtes créent de suite une intensité très intéressante. Chaque mot percute le lecteur. L’anaphore de la première page lance un dynamisme. Le CLAC incessant, qu’on ne comprend qu’à la fin, participe lui aussi à dynamiser le récit. J’ai tout de suite été prise par l’élan de ce début.

CLAC.

C’est le bruit que fait la peur.

Primordiale, ancestrale. Celle qui naît dans les tripes et se répand dans l’organisme tel un poison. Celle qui empêche de réfléchir et de bouger. Celle qui accélère la fréquence cardiaque, contracte les vaisseaux sanguins et dilate les pupilles. Celle de la chair de poule, des cheveux dressés sur la tête, du hurlement muet qui précède l’épouvante et la panique.

C’est fluide, rythmé, aucun souci de lecture. Cette nouvelle se lit vraiment toute seule. La langue est maîtrisée.

L’émotion

L’intrigue, les personnages, le style, tous les éléments permettent de dégager une émotion, une sensibilité.

Le problème est que je ne sais pas de quoi je suis censée avoir peur. Je ne m’en souviens pas. Je n’ai aucun passé, pas d’identité. Abandonnée dans le néant d’un présent sans cesse réécrit, ma mémoire m’apparaît comme une constellation de bribes évanescentes.

C’est beau, poétique.

Je vomis à ce qui ressemble à une bouillie de pixels morts.

On ressent les choses.

L’intrigue

Je ne peux pas dévoiler plus que le résumé, mais j’ai vraiment adoré la fin. Elle a su me surprendre. Tous les éléments qu’on ne comprend pas dans la première partie de la nouvelle s’éclaircissent. J’attendais d’être surprise, croyant que l’intrigue ne soit pas à la hauteur du style. Et bien si !

En bref

Une nouvelle gratuite, oui GRATUITE à ne pas rater ! Lisez, vraiment lisez ! En tout cas moi, cette nouvelle me donne très envie de lire Emmanuel Delporte à nouveau !

Catégories

Étiquettes

Marie Tinet Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *