« Le prince, la lune et les fornicateurs » de Florent Kieffer

Roman déjanté – 92 pages – Editions La Dragonne – 2008 – 13,50 €


J’aurais pu vous parler d’un grand classique, que vous avez peut-être lu d’ailleurs, mais non, aujourd’hui je vais vous faire découvrir une pépite méconnue de la déjante, rien que le titre en dit long : Le prince, la lune et les fornicateurs ! Si la couverture est assez élégante et classique (hormis le titre), l’intrigue et le style sont plutôt particuliers !

Note : attention, ce livre n’est pas recommandé pour les enfants et les personnes sensibles.

Le prince, la lune et les fornicateurs est un court roman sur la thématique des relations sexuelles, de la survie de l’espèce et plus largement de l’humanité. Loin des tabous, ce récit nous propose une vision d’un monde apocalyptique vraiment originale ! Sans se laisser aller à la vulgarité, Florent Kieffer n’a pas peur des mots. Il est édité chez la Dragonne et je vous invite à jeter un petit coup d’œil à cette petite maison d’édition très sympa !

Laissons place au résumé :

« Casa luna, paisible planète perdue dans le vide sidéral : les femmes et les hommes y vivent heureux, travaillant le jour, forniquant la nuit, sous la douce férule de leur souverain. Mais une crise vient troubler leur insouciance : l’ensemble de la gent masculine est frappée de stérilité, menaçant l’espèce d’extinction. Seul l’empereur s’avère fécond, interdisant de fait les plaisirs de la chair à ses sujets. Fort heureusement, la Résistance s’organise… »

Un début en douceur…

Les premières pages sont assez sages. On y découvre un monde assez similaire au nôtre, mais qui a la particularité d’être très centré sur l’acte sexuel ! Première petite bizarrerie. Le rythme rapide laisse filer les pages et nous arrivons un peu plus loin dans le récit… L’élément déclencheur, qui nous informe que l’empereur est le seul homme fécond et donc le seul à pouvoir sauver sa planète de l’extinction, va progressivement amener du déjanté !

Du complètement déjanté

Dans la deuxième moitié du récit, on passe vraiment dans du déjanté ! Au rendez-vous mutations assez… particulières ! Je ne vous en dis pas plus pour ceux qui veulent lire ce petit roman français qui sort définitivement des sentiers battus ! J’ai aussi beaucoup aimé la toute fin, qui surprend d’une part, mais est aussi implicitement très drôle !

La citation

De nouveaux monuments furent progressivement érigés sue les places, dans les squares et à tous les carrefours : bites, phallus, génitoires rotatifs et phosphorescents, pylônes, péristyles, kiosques, poteaux érectiles, fontaines priapiques à débit séquentiel. […] Enfin, un peu partout, les fidèles purent allumer gratuitement des verges de paraffine à la gloire du Grand Fornicateur.

Conclusion

Une lecture à ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui vous surprendra, ne vous laissera pas indifférent ! Une bonne idée lecture pour ceux qui veulent « autre chose » ! Vous voulez le lire ? Vous l’avez lu ? N’hésitez pas à nous faire part de votre avis dans les commentaires !

Catégories

Étiquettes

Marie Tinet Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *