« Résurrection » de Selena Dubh

Novella romantique suspense

Genèse d’une lecture

J’ai découvert ce récit via la page Facebook de l’illustratrice. Elle a aussi réalisé la couverture de ma nouvelle Mutation ! Quand j’ai vu la couverture de Résurrection, je me suis tout de suite dit « mais quelle merveille ». J’avais très envie de lire cette histoire ! Et puis, j’ai vu qu’un service de presse était disponible sur Simplement Pro ! Je n’ai pas hésité à me proposer !

J’attendais beaucoup de ce récit, vu ma première impression vraiment très positive.

Le résumé

Adenora a fui Damien, son mari, qui peu à peu l’a dépouillée de son identité. Jusqu’au jour où elle décide de l’affronter et de récupérer sa vie.
Réussira-t-elle à s’en libérer enfin et à redevenir celle qu’elle était ?

Un sujet intéressant…

J’ai apprécié le sujet qui n’est pas souvent abordé dans l’actualité ou la littérature : la maltraitance morale.

Je tourne des pages et des pages. En même temps, le film se joue dans ma tête. Je revis chaque scène, j’entends chaque mot, chaque bruit.

Résurrection est une histoire de reconstruction. Le personnage se souvient et avance jusqu’à se libérer de ses mots et ceux jusqu’à la dernière page. On pourrait parfois croire à un témoignage tellement cette histoire pourrait être réelle, peut-être est-elle d’ailleurs inspirée d’une expérience vécue ou d’un témoignage… Cela ne m’étonnerait pas !

… mais un manque d’émotion

J’ai eu du mal à me mettre à 100% dans la peau du personnage. J’ai parfois peu ressenti ses émotions. Le thème est fort, tout comme le personnage, et j’aurais aimé me sentir davantage embarquée dans la quête d’Adenora.

Pourtant, fluidité au rendez-vous !

Le style de l’auteur est très fluide et agréable à lire. Sans cela, je ne crois pas que j’aurais été jusqu’au bout. Mais l’auteur a su me porter jusqu’à la dernière ligne avec plaisir.

En bref

Une novella fluide, au sujet intéressant, mais qui pour moi manque de sensibilité.

Catégories

Étiquettes

Marie Tinet Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *